Par Mathilde - dans Au fil de l'eau

Si j'avais eu le moindre espoir d'une reprise tranquille pour Bagatelles, et que j'avais projeté de profiter de la douceur des derniers jours d'été à Paris, tous mes rêves se sont envolés entre minuit et une heure cette nuit, quand j'étais encore dans les galets jusqu'au cou !

Dans les commentaires du billet du 15 août, Flo me demandait si la deuxième photo d'escalade pouvait être une métaphore de l'année qui s'annonçait... J'ai bien peur que oui, mon hiver ressemble à ça !

Aujourd'hui, on enchaine sur la réalisation de cadeaux pour un wedding planner, client de Bagatelles. Puis j'espère pouvoir respirer de nouveau, remettre un peu d'ordre dans l'atelier dévasté par cette première journée de travail et avoir le temps d'ouvrir enfin le courrier reçu pendant les vacances.