Par Mathilde - dans Au fil de l'eau

Se lever tôt, enfiler un jean et une blouse légère, se glisser dans ses Birkenstock. Déposer Adèle au club de plage. Aller sur le vieux port de la Trinité sur Mer, passer chez le marchand de journaux, hésiter longuement entre Ouest-France, le Monde et Libération. Opter finalement pour Libé. S'installer en terrasse du Carré, admirer leur comptoir recouvert d'une feuille de zinc pressée. Commander un café serré, parcourir Libé d'un oeil distrait, croquer un palet au beurre salé, et sourire aux gens qui passent.

Prendre le chemin du retour, préparer des gambas à l'ail, au piment et à la menthe ciselée. Se lécher les doigts. Penser qu'il faudra acheter des citrons pour le risotto qui les accompagne. Attraper un maillot et filer à la plage pour se baigner avant d'aller chercher la princesse.

La vie qui s'étire en douceur...