Par Mathilde - dans Au fil de l'eau

Parce que je suis parfois une girouette, je n'étais pas certaine de partir à Marseille jusqu'à hier soir. Trop de boulot, trop de stress, et pas assez de temps ont failli avoir raison de mes premiers jours de "vacances".

Finalement, Hadrien a eu l'argument ultime pour me convaincre : "si tu ne viens pas, je vais être obligé de conduire tout le trajet" (sous-entendu, si je me tue en voiture ce sera de ta faute).

Deuxième argument de poids, je peux faire d'une pierre deux coups et travailler depuis le bord de la piscine sur un beau projet web. Et comme ça n'est pas tous les jours qu'on vous dit que vous pouvez travailler en maillot de bain, j'ai eu du mal à refuser ce départ en week-end providentiel.

Tout cela pour vous annoncer que je vous abandonne jusqu'à lundi matin, que je ne sais pas encore si on va réussir à pirater utiliser le réseau wifi des voisins, et que si ça n'était pas le cas (ce dont je doute), je vous vous confie le blog pour 4 jours.

Avec un peu de chance et de bonne volonté, on réussira même à s'élever au dessus du niveau de la mer pour dénicher des souvenirs kitsch siglés Notre Dame de la Garde...