Par Hadrien dans La chronique d'Hadrien

Frôlée, la crise cardiaque. A cause de mon facteur. Enfin, indirectement puisque c'est juste lui qui apporte le courrier responsable de mon attaque. Ce matin j'étais à Paris. Pour une mission top secrète dont je ne peux pas vous parler, puisqu'elle est top secrète. Retour. Périphérique. Radio à donf. Je chante à tue-tête "Un homme pressé" de Noir Désir. Mon téléphone sonne. Mathilde est en route vers la tabatière avec son dernier numéro de Glamour. Je me dépèche. Café avec Mathilde, tout ça, passons. Je rentre chez moi et avant de monter, je donne un grand coup dans ma boîte aux lettres (elle est un peu de travers et y'a que comme ça que j'arrive à l'ouvrir). Deux lettres. Une facture de téléphone que je n'ouvrirais pas (syndrome de l'autruche). Une enveloppe sans signe distinctif autre qu'une ouverture à la con. Vous savez, en arrachant les bords prédécoupés, comme quand on reçoit son code de CB. Sauf que j'ai pas commandé de nouvelle carte ces jours-ci. Donc ça commence à sentir la mauvaise nouvelle. Mon rythme cardiaque augmente sensiblement. Je déchire le premier côté puis le deuxième. J'aperçois un drapeau français! C'est forcément une mauvaise nouvelle! Arrrgh, mon coeur engage un sprint dont l'issue paraît trop certaine. Je déchire le dernier côté. En-tête du ministère de l'intérieur. Mon coeur ne tourne plus que sur 5 pistons et rate un ou deux battements. "Aux termes du 1er alinéa de l'article L.223-6 du code de la route, ...". La tuile, sûrement un radar. C'est ça aussi de rouler en voiture surpuissante (ils sont trop forts ces Tchèques). Mon coeur s'arrête complètement de battre et je décède, suite de l'autre côté....


Bah non, si j'écris c'est que je ne suis pas mort, vous êtes bêtes ou vous le faites exprès?

"Je vous informe que votre permis de conduire a bénéficié de l'application de ces dispositions et a ainsi été affecté de 12 points à la date du 09/06/2006"

On a eu chaud, non? Sans blague, ils devraient pas jouer avec mes nerfs comme ça.