Par Mathilde - dans La petite histoire de Bagatelles

Un détour par les archives du blog me fait réaliser que mon dernier billet sur La petite histoire de Bagatelles remonte au mois d'avril. En y repensant, même si deux mois peuvent paraitre très courts, à l'échelle d'une boite qui est au milieu de sa deuxième année d'existence, c'est énorme.

Voici donc un petit bilan en chiffres de ce printemps :

- sur le blog, le nombre de visites est en pleine explosion, même si vous êtes assez peu nombreux à commenter. On a passé le cap des 10.000 visites hebdomadaires, la semaine dernière. Au début, quand on a commencé à avoir beaucoup de visites, je pensais que c'était ma mère qui passait sa journée à appuyer sur la touche F5. Les nouvelle stats très performantes installées depuis un mois m'ont convaincue du contraire.

- sur le site marchand, on tourne désormais autour des 25.000 visiteurs uniques par mois. Vous allez en priorité sur la page "Les pêchés" (bande de petits coquins), et Bagatelles a multiplié son CA "fête des mères" par 4 par rapport à l'année dernière.

- Sur les produits , le chouchou des clients de Bagatelles reste le jeu amoureux. On continue donc à consommer activement des kilos et des kilos de galets (il faudrait que je les pèse un jour, pour voir), à coudre les sachets et à écrire des séries entières de "caresser", "embrasser", "lécher"

- Bon signe, le nombre de spams que je reçois sur les différentes boites mails est en nette progression : + 200% (aucun doute, c'est lié à l'excellent travail de référencement que nous avons réalisé o_O ).

- et enfin, mon banquier (compte perso) a recommencé à me parler. OK, mon salaire n’est pas encore mirobolant mais mis dans la balance avec la liberté que me procure Bagatelles, je préfère largement avoir eu quelques fins de mois difficile (pour ceux qui auraient vraiment pitié de moi, je viens d’ouvrir un compte de soutien à Mathilde le Rouzic, je peux vous fournir le RIB)