par Hadrien - dans La chronique d'Hadrien

Un dernier billet avant de partir à Marseille. Je m'octroie une semaine de farniente et de piscine au soleil. La grisaille parisienne semble ne jamais vouloir laisser place à l'été, je m'exile. Comme la dernière fois, je serais sans réseau wi-fi, sans connection ADSL, sans même une petite connection 56k. En immersion totale. Alors pas de chronique pendant une semaine. Vous allez tenir le coup?

Ah, il faut quand même que je vous raconte mes petits (gros) malheurs du week-end. Samedi soir, j'écumais les bars de la capitale avec ma soeur. Dernière escale: le 11ème, rue Oberkampf. De retour à ma voiture, porte dévérouillée, trou béant dans la console, fils qui dépassent. On m'a volé mon autoradio! Les enflures! Une rapide enquête permet d'établir que ma soeur a tout simplement oublié de fermer sa fenêtre. Bravo. En plus, je me rends comte quôn m'a pris ma veste qui contenait mon permis de conduire, ma carte d'identité, ma carte grise, mon chéquier et un bouquin que Mathilde m'avait prêté (désolé Mathilde, tu t'arrangeras avec Aliénor). Je me suis étonné moi même. Je ne me suis pas mis en colère, j'ai prsi la chose avec philosophie. Ce n'est qu'arrivé à la maison, après un trajet sans musique, que j'ai commencé à m'échauffer. Evidemment je n'allais pas m'énerver contre ma soeur, elle est enceinte. Encore une habile manoeuvre de sa part pour éviter mes reproches!

Coup de fil à la banque de France pour déclarer le vol du chéquier. Une heure au commissariat pour déclarer la perte de mes papiers. Deux heures au centre auto Leclerc pour remplacer mon autoradio (je vous raconte pas la facture, mais je prends la route pour Marseille demain, j'allais pas me taper huit heures de route sans musique). Et à venir: une demi-journée à la préfecture pour remplacer mon permis et ma carte grise et une autre demi-journée pour remplacer ma carte d'identité. Bien sûr, fenêtre ouverte = pas d'effraction, donc pas de prise en charge de l'assurance!

Vive les sorties en famille