Par Mathilde - dans Au fil de l'eau



Des femmes, des mères, des filles. Des secrets de famille et rumeurs de village qui refont surface. Il y a un peu de tout cela dans le dernier Almodovar qui renoue avec l'univers féminin que j'aime tant. Il y a aussi l'Espagne, avec ses "costumbres" : le retour au village (volver al pueblo), le rapport à la mort, les femmes qui régentent et le vent qui rend fou.

C'est beau, gai et triste à la fois. Cela rappelle parfois Arsenic et vieilles dentelles, ou encore l'ambiance de Femmes au bord de la crise de nerfs...

A voir sans hésiter