par Hadrien - dans La chronique d'Hadrien

Voilà ce qui se passe quand on croit être malin. On fait de subtiles allusions pour règler ses comptes à demi-mot sans citer personne, pour se tirer d'affaire au cas où les choses tourneraient mal. On se sert du blog de Mathilde pour assouvir une vengeance mesquine. Et le résultat c'est que la seule personne qui s'est sentie visée ne l'était absolument pas. Ca vous paraît un peu flou? Et si la personne à laquelle j'adresse ce message ne l'interprêtait pas comme s'adressant à elle? Ou au contraire, si une personne auprès de laquelle je n'ai pas du tout d'excuses à présenter pense que c'est à elle que ce message est destiné? C'est trop compliqué tout ça. Soyons clairs: Laurianne, évidemment, tu n'es pas la personne qui m'a (le plus) empêché de dormir le week-end dernier. Je suis désolé si tu as pensé que c'est de toi que je parlais. J'espère que Mathilde avait rectifié.