Par Mathilde - via Référencement, Design et Cie

L'excellent blog de Sébastion Billard fait partie de mes lectures du moment. J'y ai lu il y a quelques jours un billet qui va tout à fait dans le sens de mes préoccupations du moment : pour bien référencer un site, il ne suffit plus de maîtriser des lignes de codes, il faut avoir sans cesse une vision marketing.

"Le référenceur 1.0 était essentiellement un technicien. Même s'il jouait avec les mots-clés et avait quelques notions de marketing, son univers se résumait à l'indexation et au positionnement (...)

Le référenceur 2.0, lui, est un touche-à-tout, le point de contact entre des mondes auparavant distants. Une partie de lui reste technique : on l'imagine mal ne pas maitriser les questions de serveurs, protocoles HTTP, javascript, PageRank, et autres robots.txt.

Mais il s'est ouvert à de nouveaux horizons : la sémantique, d'abord envisagée comme une simple astuce de positionnement, est devenue son cheval de bataille. Le contenu étant une composante essentielle du référencement, le référenceur 2.0 s'est aussi découvert une vocation de concepteur-rédacteur spécialiste du web, ses homologues du print n'ayant pas forcément su prendre ce virage (De l'autre coté de l'atlantique, ils ont même crée un nouveau mot : "SEO copywriter").

Du contenu à l'architecture de l'information, il n'y a qu'un pas, et le référenceur 2.0 a également intégré les questions d'ergonomie web et d'accessibilité à sa pratique. Ca tombe bien : ce qui est bon pour les utilisateurs est généralement bon pour les moteurs, ce qui se vérifie en terme de trafic, de taux de conversion, et ultimement, de ROI.

Voila donc notre référenceur 2.0 : un spécialiste du Search Marketing, doué de capacités rédactionnelles, et convaincu de l'importance de l'accessibilité
."