par Hadrien - dans La chronique d'Hadrien

Je ne comprends pas. Mathilde a beaucoup plus de temps cette semaine, et pourtant je trouve qu'elle écrit peu sur le blog cette semaine. Moi, par contre, j'ai du temps et j'écris. Pas toujours des trucs intéressants, mais c'est pas grave, je remplis. En fait, j'ai vachement plus de temps libre maintenant que je ne le perds plus sur les forums. Du coup il faut que je l'occupe, ce temps.

Heureusement il y a les jeux olympiques, ça occupe pas mal, mais on se lasse vite de voir nos athlètes s'humilier toute la journée.

Alors je me suis mis au Sudoku. Non, je n'ai pas de problèmes de transpiration mal placée, c'est un casse-tête chiffré vaguement inspiré du carré magique, c'est assez amusant (surtout le nom), ça occupe bien mais ça fait mal à la tête.

J'ai bien ma chronique à tenir sur le blog, mais ça me prends pas toute la journée non plus. Je m'y mets pendant les pubs, pendant les épreuves de curling, quand la Tabatière est fermée,... De toutes façons, vu la qualité, ça peut pas me prendre longtemps à écrire, faut être logique.

Il me reste la Tabatière. Il y a longtemps que je ne vous ai pas parlé de la Tabatière. C'est très calme en ce moment, vacances scolaires oblige. C'est bien, il ne reste que la crème de la crème, les vrais piliers. Il faisait beau en début d'après-midi et moi et un collègue joueur de Rapido avions décidé de réclamer une table en terrasse. La patronne, qui arborait un ensemble encore plus étourdissant qu'à l'accoutumée (Mathilde pense qu'elle était danseuse dans une vie antérieure), s'est foutue de nous, soit-disant qu'on était en hiver et qu'elle allait pas se geler à nous servir dehors. Alors qu'on insistait, vantant la douceur des rayons du soleil de Février, la grêle a commencé à tomber. Le patron a sorti la tête de sa cuisine pour nous lancer de sa plus belle voix de canard enroué " allez vous installer en terrase les gars, on arrive dans 5 minutes pour prendre la commande". Quel con. On est restés au comptoir.

Cela n'a toujours rien à voir, mais Etienne Robert n'a toujours pas retrouvé le bouton de son manteau et il fait toujours froid, mais il m'a promis une anecdote croustillante pour ma chronique si mon annonce permettait de le retrouver alors je vous demande à toutes et à tous un petit effort. Ouvrez l'oeil, et le bon.