par Hadrien - dans La chronique d'Hadrien

Une fois n'est pas coutume, je suis d'astreinte chez Bagatelles, pendant que Mathilde bat la campagne. Non, elle bosse pour vous, elle passe la journée au salon Maison et Objets pour dénicher les merveilles qui s'ajouterons bientôt à la collection Bagatelles.
Mathilde a bossé tard hier soir pour préparer les commandes que je dois remettre au gentil postier, pour que vous soyez tous livrés dans les temps. Moi je suis juste là pour lui ouvrir la porte, y'a pire comme boulot. Enfin bon, ça tombe bien, je suis crevé. Mon tennis du lundi a été reporté à ce matin et ça m'a tué. La semaine dernière il faisait 2° alors on n'a annulé. Ce matin, grand soleil, on y va, optimistes. Arrivé au tennis, les courts étaient recouverts d'une fine couche de glace. La pouf****** de la réception, sans arrêter de se limer les ongles, nous regarde par dessus ses lunettes et dit "ils sont peut-être jouables, allez voir et tenez moi au courant, comme ça je pourrais prévenir les autres joueurs". Je me demande si elle n'est pas atteinte d'une maladie rare qui fait pousser les ongles de huit centimètres par jour, elle est toujours avec sa lime à la main, à chaque fois que je la vois. On a vu les cours gelés, on est repartis. On a fini dans un club en sous-sol à 40€ l'heure de tennis plus deux cartes de membre à 50€, mais la forme ça n'a pas de prix! Pourvu que le froid continue, qu'on ait le temps de rentabiliser nos cartes.
Mon vrai problème, là, tout de suite, c'est que j'ai un dîner ce soir pour lequel je dois apporter un gateau au chocolat et que, comme Mathilde ne m'a prévenu qu'hier qu'elle avait besoin de moi, je ne l'ai pas encore fait. Je crois que je vais abuser de la cuisine de Bagatelles. Comme ça, quand elle rentrera, ça sentira bon le gateau au chocolat, et y'en aura pas pour elle! Na!

PS: j'ai eu pitié, je lui en ai fait un pour elle aussi. Trop bon, trop con, mais qu'est-ce que vous voulez?

PPS: Y'en a un qui est moins réussi, il sera pour Mathilde!