Par Mathilde - dans Au fil de l'eau

Depuis quelques jours, j'ai une vie très agitée...et je joue de malchance. Je me suis donc abstenue d'écrire sur le blog, de peur que mon clavier ne me saute à la figure au moment précis où j'aurais appuyé sur "mettre en ligne".

Tout d'abord, le blog de Bagatelles est toujours victime de spams. Xavier est parti en vacances au Brésil avec un transsexuel, impossible de le joindre pour savoir que faire pour éviter le problème.

Heureusement, chez Bagatelles, comme à l'armée, nous avons mis en place un petit système de procédures d'urgences : nous avons une petite boite pleine d'enveloppes sur lesquelles sont décrites les occurences possibles. Il faut choisir l'enveloppe idoine, la décachetter et obéir aux ordres.

Hier, alors que je supprimais le 389ème spam de commentaires sur le blog, je me suis décidée à chercher l'enveloppe adéquate : paiements CB ivoiriennes (non), achat de tout le stock (non), insultes (toujours pas), grève (...), neurasthénie avérée du personnel (tiens !), attaque répétées et avérées sur site (c'est la bonne).

Impatiente, je décachète, persuadée de trouver enfin la solution...il est écrit ceci :



Donc voilà, j'obéis aux ordres et nous attendons avec impatience qu'il revienne bronzé et musclé de son périple. En attendant mardi prochain, nous validons donc manuellement tous les commentaires, Hadrien et moi. Ne vous étonnez donc pas s'ils ne sont pas en ligne immédiatement...