Par Mathilde - dans Au fil de l'eau

Ce n'est pas sans fierté que je vous annonce que cette année, j'ai fait mes cadeaux de Noël avec deux jours et 7 heures d'avance par rapport aux années précédentes.

Scénario :

8h ce matin - je me réveille bien décidée à y aller.

9h - je dépose mari et enfant au bureau et chez la nourrice

9h30 - fraîche comme une rose, je cherche une place sur le parking du centre commercial

9h45 - je commence à avoir les traits tirés à force de scruter le parking pour trouver une place autre qu'handicapé

9h50 - je cherche un endoit ou prendre un café en attendant que les magasins ouvrent (y sont pénibles de pas ouvrir tôt)

10h - Sephora : mission parfums, je repars avec un seul parfum mais plein de trucs pour moi (comme j'ai un peu mauvaise conscience, j'envisage de me les mettre à moi-même comme cadeaux au pied du sapin)

10h30 - Sur le chemin de Toys'R'us il y a plein de boutiques de vêtements. Je m'égare un peu (ça fait 2 mois que je n'ai pas mis un pied dans un magasin - j'ai des excuses)

11h - J'ai résisté à beaucoup de tentations consuméristes

11h10 - je rentre dans le temple du jouet, ou plutôt essaie de m'y frayer un chemin. C'est dingue le nombre de parents et d'enfants qui ont eu la même idée que moi. Cela m'attriste un peu de me dire que pour les enfants qui sont là le Père Noël n'existe plus. Je me jure de faire croire encore longtemps à Adèle que le père Noël viendra lui déposer ses jouets le soir de Noël.

11h30 - J'avais une vision très précise de ce que je cherchais : jeux éducatifs, jeux d'imagination et autres belles choses. Il ne reste en rayon que des trucs en plastique qui clignotent et qui sont censés délester les parents de leur tâche éducative. J'hésite à repartir mais Noël c'est le 25, pas le 31, il faut que je trouve absolument.

11h45 - encore une année où je me bats avec un désespéré des cadeaux : on visait la même dernière paire de rollers pour bout de chou. Matisse, mon neveu, va pouvoir se casser une jambe cette année (j'ai investi dans un casque quand même).

11h55 - J'ai également fini par touver un jeu de construction en bois pour Adèle : touner, visser, empiler, on va bien s'amuser. Et, aussi, j'avoue avoir craqué sur un truc débile et clinquant mais qu'elle va adorer : une baguette magique qui clignote quand on la secoue. Je sens que ses doudous vont se transformer en souris cette année...