C'est quand il faut remplir la chronique que ça se complique. Le premier jour, facile, je raconte pourquoi j'ai accepté de le faire. Le deuxième jour faut déja commencer à se creuser le ciboulot.

Je vais pas vous commenter l'actualité, c'est trop déprimant. Je vais pas vous raconter ce que j'entends au bistrot, Mathilde le fait déja (je vais moi aussi à "La Tabatière", à 8 mètres de chez moi). Je suis pas sûr que ma journée vous intéresse vraiment, je fais pas grand chose: parfois je vais au bistrot lire le journal, mais c'est deux pistes qu'on a déja éliminées. Tiens, aujourd'hui j'ai failli acheter un truc incroyable que j'ai vu chez un pote croate antiquaire (ou l'inverse). L'objet en question se composait d'une sphère orange de 40cm de diamètre perchée sur un trépied en chrome de 1,5m de haut, le tout pour 2€, une affaire. Ce qui est génial c'est que ça sert à rien, c'est pas une lampe, ni un grille pain, ni un tourne disque, c'est de la déco. 2€ c'est pas beaucoup et le pote croate, ou antiquaire, vit dans son arrière boutique, sans électricité et sans chauffage, et il commence à faire frisquet. Alors je me suis presque senti obligé. Le problème c'est que pour des raisons que je ne citerais pas ici, je ne peux pas le stocker. J'aurais été obligé d'en faire cadeau à un ami et Mathilde aurait pas été contente.

Bon je vais m'arrêter là, je sors ce soir (on s'en fout, c'est pas grave). On se revoit je sais pas quand, faut pas prendre de mauvaises habitudes, une fois par jour c'est beaucoup et ça bouleverse mon programme TV, à cause de cette chronique, j'ai failli ne pas apprendre qu'Annie Cordy allait chanter avec les élèves de la Starac'.

PS: Saddam Hussein plaide non coupable. Je sais, je veux pas commenter l'actualité, mais ça, ça me troue le c.. et je commente pas d'ailleurs. adios.