............................................................................................................


Ce matin, pendant que je m'informais sur les dernières catastrophes survenues sur la planète (encore des tremblements de terre, encore un ouragan sur les US, encore un dindon qui meurt en grèce, encore des matchs de foot...), j'ai fait l'erreur de laisser l'option "se connecter au démarrage de windows" active sur mon msn. C'est là que tout à commencé. Heureusement, j'ai désactivé les alertes sonores. Ce matin donc, un rectangle orange clignote en bas de mon écran:

Mathilde: "hey hadrien, are u online"

(on se parle anglais, ça fait plus smart)

Moi: "Indeed I am"

Mathilde (qui a utilisé tout son vocabulaire d'anglais): "J'ai une proposition à te faire"

Et voilà! L'offensive était lancée. Basse vengeance.

Il faut que je vous explique en quoi il s'agit d'une vengeance. Hier je m'ennuyais ferme (y'a plus rien de bon à la télé l'après-midi et le dernier épisode de "desperate houswives" ne voulait pas se télécharger), alors je suis allé jeter un coup d'oeil au site de Bagatelles. Je lisais le descriptif d'un panier (dont je tairais le nom, respect...), horreur, stupeur, une faute, pas grave, un espace avant une virgule! Je ne suis pas moi-même champion interdépartemental de grammaire et syntaxe, mais je repère bien les fautes chez les autres. Alors je me suis amusé à chercher les fautes partout sur le site. Faut dire qu'y en a pas beaucoup en comparaison de ce que l'on peut trouver ailleurs sur la toile, mais je me suis mis à envoyer un mail à Mathilde pour chaque erreur trouvée (pas vraiment des fautes, surtout des espaces avant des virgules). Ce matin, pour se venger elle me charge d'une chronique sur le blog de Bagatelles, c'est de bonne guerre. J'aurais pu refuser? Oui mais elle a utilisé l'arme de persuasion la plus puissante: la flatterie!

Mathilde: (qui a définitivement renoncé à l'anglais) "ok, mais si je te le propose, c'est que je suis persuadée que tu auras des choses à dire (et que tu écris bien...)"

Qu'est-ce que vous auriez fait à ma place?